Jean-Pierre Huguet Editeur

Entretien avec...


La collection "Entretien avec" résulte d'un partenariat entre l'école nationale supérieure d'architecture de Saint-Etienne et Jean-Pierre Huguet éditeur. Elle est définie par son format 82 x 127 mm en leporello (pliage accordéon). La maquette est libre sous réserve de respect du format et du nombre de volets. L'impression est en noir et/ou en couleurs. Chaque ouvrage témoigne de la rencontre d'un étudiant de l'ENSASE avec une personnalité de l'architecture.

a

Entretien avec, n°1
ISBN 978-2-35575-212-4
44 pages - Prix TTC : 8 €

Achetez sur notre librairie en ligne

 

Entretien avec Luigi Snozzi
A propos de la permanence en architecture

Antoine-Frédéric Nunes

“Bâtir c’est détruire”.
Luigi Snozzi, architecte et professeur, est un agitateur engagé, un trouble-fête, un contradicteur et un emmerdant puisqu’il veut faire reculer la sauvagerie et la vulgarité du monde.
Snozzi est sans doute tout ça parce que son caractère est l’un des plus délicieux qui soit. Mieux encore il est tout ça parce que l’interrogation qu’il a mise au centre de sa vie “Qu’est-ce-que c’est l’architecture… Comment ça marche l’architecture ?” c’est la question qui accompagne Antoine-Frédéric Nunes dans le texte qu’il nous propose.
Remarquez que Nunes a choisi la forme de l’entretien parce que, à partir de l’oral, celui qui écrit est un interprète et non pas un traducteur. L’interprétation laisse une place à l’invention à la réinvention où celui qui pose les questions recrée son interlocuteur et devient en quelque sorte co-auteur de l’œuvre !
(extrait de la préface de Vincent Mangeat)

snozzi

 

 

a
Luigi Snozzi

 

Luigi Snozzi

Luigi Snozzi, né en 1932 à Mendrisio (Tessin), est un architecte suisse. Ses réflexions poursuivent celles d’architectes comme Rino Tami, Tita Carloni ou Peppo Brivio ancrées dans une vision territoriale du projet d’architecture. Pour lui l’architecte à besoin d’éthique, c’est un intellectuel critique doté d’une conscience morale. A travers une résistance active il s’engage contre la société du politique, de l’éphémère, de l’efficience et de la spéculation. Ses travaux sur le territoire et la ville font manifeste en Europe. Il prône une réglementation urbaine basée sur des principes spatiaux simples et une liberté formelle très importante. La force de ses propositions exprime une attention particulière aux données locales, urbaines et sociales. Son architecture évite les jeux de compositions hiératiques, les ordres géométriques, les excentricités formelles et restaure dans une modestie assurée des formes simples, intimement liées au caractère intemporel de l’architecture. Il est considéré comme un des quatre grands architectes tessinois de la période post-moderne avec Livio Vacchini, Aurelio Galfetti et Mario Botta.

Antoine-Frédéric Nunes

Antoine-Frédéric Nunes vient de soutenir son diplôme d'état d'architecte à l'école nationale supérieure d'architecture de Saint-Etienne. Il a rencontré Luigi Snozzi lorsqu'il était étudiant en 3ème année ; leur entretien a accompagné l'élaboration de son projet de fin d'études sur le Palais du Cinéma, situé à Locarno, ville de Luigi Snozzi.

www.nunesantoinefrederic.com