Jean-Pierre Huguet Editeur

collection Les Sept Collines


Cette collection, dirigée par Michel Sottet, est destinée à la publication d’auteurs et d’artistes contemporains. Il existe, pour la plupart des livres de cette collection, une édition courante et une édition de tête enrichie d’une estampe et/ou d’un original.

Format 23 x 15 cm
ISSN 1294-050X


bernard pagès

Les Sept Collines n°11
ISBN 978-2-35575-204-9 - 296 pages

Edition courante : 23 € TTCAchetez sur notre librairie en ligne

Editions de tête : nous contacter


Jacques Villeglé, Petit vocabulaire

Propos recueillis par Odile Felgine et Yan Ciret

“J’avais commencé à interroger Jacques Villeglé sur certains noms communs ou noms propres pour sa biographie, parue en 2007 et cela m’avait permis d’enrichir certaines parties de mon travail. J’ai poursuivi cette tâche. Jacques Villeglé a répondu avec patience et fermeté à mes questions, inspirées par la consultation de plusieurs dictionnaires. Il a relu et corrigé, à diverses reprises, ses réponses sur les noms qu’il avait choisis et fait de nombreux ajouts. Enfin, il a souhaité joindre à l’ensemble une interview accordée à Yan Ciret concernant les Lettristes de sa génération. Ce texte lui appartient donc. C’est un témoignage émouvant et passionnant, me semble-t-il, sur une vie d’artiste au sein des avant-gardes et un itinéraire exceptionnels.
Chaque être a son vocabulaire, son lexique, ses mots favoris ou détestés, ses noms propres. Ils esquissent son univers, disent un peu ses joies, ses souffrances, révèlent son parcours intérieur autant que sa vie dans le monde... Lorsque le contenu en est développé, souvent par association d’idées, comme dans une cure analytique, mais de façon beaucoup plus gouvernée, c’est une vie à l’œuvre qui apparaît. Pour un créateur comme Jacques Villeglé, le lecteur s’apercevra que cette vie à l’œuvre s’ancre surtout dans le monde occidental de la peinture et des arts plastiques du XXe et du début du XXIe siècle. [...]”

Odile Felgine

Il existe 2 éditions de tête :
- 20 exemplaires numérotés de 1 à 20, accompagnés en frontispice d’une estampe signée et d’un original de Jacques Villeglé,
- 50 exemplaires numérotés de 21 à 70, accompagnés en frontispice d’une estampe signée de Jacques Villeglé.

 

jacques villeglé

Les Sept Collines n°1
ISBN 2-907410-30-X - 160 pages

Edition courante : 13,72 € TTCAchetez sur notre librairie en ligne

Edition de tête enrichie d'une estampe : 122 € TTC
Achetez sur notre librairie en ligne

Edition de tête enrichie d'un original et d'une estampe : épuisé

 

Cheminements

Jacques Villeglé
Préface de Michel Sottet

Les Cheminements rapportés dans ce livre par Jacques Villeglé constituent le récit de seize ans d’itinéraire artistique et intellectuel mené à travers le bouleversement créé par la recherche permanente de la rupture en art.

“[…] La raison et l’intuition me firent entrevoir dès la fin des années quarante que picturalement les affiches politiques lacérées par des anonymes militants ou indifférents répon-draient, par leur vivacité tous azimuts, au piquant émoustillant demandé par cette société chez qui le commentaire l’emporte sur la relation des faits, l’idéologie sur l’information, la formule sur la précision. Ces affiches que je transporte du mur de la rue aux lieux de l’art, je les prévoyais dès l’origine comme le reflet cohérent et persifleur (je suis breton, compatriote de Corbière, de Jarry, les sarcastiques) de la réalité morale et amorale, spirituelle et terre à terre, religieuse et laïque, réfléchie et versatile, cosmopolite et pantouflarde, commune à tous les hommes, mes contemporains.[…]”
Jacques Villeglé, in Villeglé Carrefour Politique, Edition Vers les Arts, Calignac

Il existe 2 éditions de tête : l’une, enrichie d’une estampe signée, l’autre enrichie d’une estampe et d’un original, signés de Jacques Villeglé.

a

 

josef ciesla

Les Sept Collines n°2
ISBN 2-907410-38-5 - 112 pages

Edition courante : épuisé

Edition de tête enrichie d'une estampe : 122 € TTC
Achetez sur notre librairie en ligne

Edition de tête enrichie d'un original et d'une estampe : épuisé

 

Josef Ciesla,
les portes du silence ou le chant des signes

Jean-Paul Gavard-Perret
Préface de Andrée Chédid

“Jean-Paul Gavard-Perret, séduit, conquis, saisi, interloqué par le gisant calciné et couché dans la cour de ce cloître, s’est retrouvé un jour au cœur de l’œuvre de Josef Ciesla et n’a pu en sortir que par les mots, l’alignement des images et des évocations.
[...] Jean-Paul Gavard-Perret ouvre dans ce livre des portes que Josef Ciesla a taillées dans l’univers qui est le sien et qu’il nous fait comprendre et découvrir. Il les ouvre avec pudeur, avec amour, et éclaire de son cheminement de poète le cheminement du sculpteur qui se voudrait démiurge, porteur de la douleur du monde, du bonheur de vivre et du jaillissement de la vie.
[...] Jean-Paul Gavard-Perret n’a pas fermé la dernière porte, il en subsiste d’autres, il en naîtra encore, identiques et différentes, érigées au rythme des pas de ce marcheur vers l’infini qu’est notre ami Ciesla.”
Michel Sottet

Il existe 2 éditions de tête : l’une, enrichie d’une estampe signée, l’autre enrichie d’une estampe et d’un original, signés de Josef Ciesla.

 

jean miotte

Les Sept Collines n°3
ISBN 2-907410-56-3 - 176 pages

Edition courante : épuisé
Editions de tête : épuisé

 

L'élan dans le défi
Un artiste du XXe siècle - Mémoires

Jean Miotte

“Tout être est provocant par sa nature – beau, laid. Il questionne. J’aime cette interrogation sur l’homme et l’univers. Il n’y a pas de réponse. Ne cherchons pas. L’amour du vrai est là pour tout compenser. Le moment précis de la rencontre qui détermine tout acte est prodigieux.
Il ne reste plus qu’à s’enrouler dans l’oubli et la volupté et ne plus rien savoir de ce qui aurait dû être ou ce qui n’a pas été.
La vision permanente des choses est un rêve incessant.”
Jean Miotte

Il existe 2 éditions de tête : l’une, enrichie d’une estampe signée, l’autre enrichie d’une estampe et d’un original, signés de Jean Miotte.

 

henri mouvant

Les Sept Collines n°4
ISBN 2-907410-57-1 - 144 pages

Edition courante : 14 € TTCAchetez sur notre librairie en ligne

Edition de tête enrichie d'une estampe : 122 € TTC
Achetez sur notre librairie en ligne

Edition de tête enrichie d'un original et d'une estampe : 300 € TTCAchetez sur notre librairie en ligne

 

Henri Mouvant peintre, ou la déchirure du monde

Michel Sottet
Préface de Gérard Bosquet

“Le plus souvent un artiste crée dans la solitude, habité par une seule idée, un seul besoin : extraire de lui la vision qu’il a du monde et des choses et la transcrire. Cette vision qu’il juge unique, irremplaçable, essentielle, l’idée de la montrer à d’autres lui importe peu dans l’instant, seules comptent la gestation et la naissance de l’œuvre. Mais très vite le besoin de faire partager et comprendre est là. Ainsi, il y a une sorte de paradoxe, d’impudeur profonde qui le conduit à rendre intelligible le plus privé, le plus secret de lui-même et à l’exposer au regard d’autrui, fût-ce au travers des codes et des filtres qui lui sont propres. Cette épreuve de l’intimité offerte au regard de l’autre, au regard du public, lui est nécessaire, et peu importe le nombre de ses semblables capables d’entrer dans son univers, il lui suffit qu’un seul le reconnaisse.”
Michel Sottet

A travers cette biographie du peintre, Michel Sottet retrace la vie artistique lyonnaise de toute la seconde moitié du XXe siècle.

Il existe 2 éditions de tête : l’une, enrichie d’une estampe signée, l’autre enrichie d’une estampe et d’un original, signés de Henri Mouvant.

 

yves mairot

Les Sept Collines n°5
ISBN 2-915412-47-2 - 168 pages

Edition courante : 19 € TTCAchetez sur notre librairie en ligne

Edition de tête enrichie d'un collage original : 150 € TTC
Achetez sur notre librairie en ligne

 

Yves Mairot
du visible à l'invisible

Jean-Pierre Geay

“Le tableau est un organisme vivant” déclarait Yves Mairot, en 2001, dans ses Entretiens avec Marie-Claire Bussat-Enevoldsen. J’ai retenu ces propos liminaires parce que les peintres, hommes de métier, ont toujours su, à travers leur expérience personnelle, leur pratique picturale, situer exactement les problèmes de la création artistique. Formules qui demeurent, dans l’histoire de l’Art, comme autant de jalons auxquels on se réfère. […] Par cette définition, Yves Mairot énonce d’une part que le tableau renvoie à sa propre picturalité et d’autre part, nous invite à regarder à l’intérieur de celui-ci, pour voir ce qui s’y passe.
Jean-Pierre Geay

Il existe une édition de tête enrichie d’un collage original, signé de Yves Mairot.

Lire le commentaire sur le site de la Bibliothèque de Lyon

 

pierre soulages

Les Sept Collines n°6
ISBN 2-915412-48-0 - 96 pages
Prix TTC : 19 € TTCAchetez sur notre librairie en ligne

 

Pierre Soulages
La planche noire de lumière

Bruno Duborgel

a“Voici, debout, solitaire, grave et mutique, une œuvre de Pierre Soulages (Peinture, 100 x 25,5 cm, 27 février 1986), une planche noire de lumière, une présence singulière somptueuse, rythmique, disruptive, déroutante. Comment aborder et tenter de dire cet objet poétique et réfractaire à toute formulation ? Faisons nôtre, d’abord, la manière dont l’artiste lui-même “fréquente” une œuvre d’art : “Quelque chose vit, qui demande que l’on s’arrête, que l’on fasse silence. Alors, les mots ne peuvent servir qu’à rendre compte de l’état d’absence de mots. Singulier handicap. Et pourtant cette peinture occupe en nous un territoire qui, plus que jamais, a besoin d’elle dans une époque bavarde”. Les mots s’élèvent d’accéder à cette humilité, et ils s’honorent cependant de ne pas renoncer, de brûler en cercle, avec ferveur et périlleusement, autour de ce bloc d’inconnu qu’ils fréquentent en le maintenant tel.”

Le parcours artistique de Pierre Soulages (né à Rodez, en 1919) s’étend sur quelque soixante ans. Celui qui sera souvent désigné “peintre du noir”, et qui se qualifie, beaucoup plus justement, “peintre de la lumière”, présente dès son enfance des signes lointainement annonciateurs de son identité artistique. En 1938-39 il découvre la peinture moderne (Picasso, Cézanne), il est admis à l’Ecole nationale des Beaux-Arts de Paris, mais n’y reste pas, déçu par le type d’enseignement qui y est dispensé. Durant l’Occupation il fréquente le musée Fabre et l’Ecole des Beaux-Arts de Montpellier, et en 1942 il devient provisoirement viticulteur pour échapper au Service du Travail Obligatoire. Le trajet artistique de Pierre Soulages est d’une ampleur, d’une fécondité et d’une variété impressionnantes : plus de 1200 peintures sur toiles, des centaines de peintures sur papier, d’eaux-fortes, lithographies et sérigraphies, sans oublier les bronzes, tapisseries, décors de théâtre et ballet, verrière en dalles de verre, mur de céramique, et la création magistrale de vitraux pour les 104 fenêtres de l’abbatiale Sainte-Foy de Conques...

Ce livre comporte une reproduction photo d’une œuvre de Pierre Soulages.



pierre soulages

Les Sept Collines n°7
ISBN 978-2-35575-053-3 - 120 pages
Prix TTC : 19 € TTC
Achetez sur notre librairie en ligne

 

Pierre Soulages
Brou de noix

Bruno Duborgel

b“Des goudrons transversaux fendus ou longés de lames de lumière portée à blanc, et, dans l’écartement des planches de nuit compacte, les vibrations d’une vaste plage brune habitée de clartés naissantes ou en train de se retourner en assombrissements : au mur accrochée, grave et éclatante, une plaque picturale, l’entièreté solitaire d’une peinture nue, secrète, sereine et énergique, forte d’une architecture interne d’étagement légèrement disloqué : une puissance d’effraction, une présence d’inconnu : un Brou de noix (2001-1) sur papier marouflé sur toile, de Pierre Soulages, saisit sans préalables le regard désormais emporté et hanté par cet objet de sa haute émotion.”

Le parcours artistique de Pierre Soulages (né à Rodez, en 1919) s’étend sur quelque soixante ans. Celui qui sera souvent désigné “peintre du noir”, et qui se qualifie, beaucoup plus justement, “peintre de la lumière”, présente dès son enfance des signes lointainement annonciateurs de son identité artistique. En 1938-39 il découvre la peinture moderne (Picasso, Cézanne), il est admis à l’Ecole nationale des Beaux-Arts de Paris, mais n’y reste pas, déçu par le type d’enseignement qui y est dispensé. Durant l’Occupation il fréquente le musée Fabre et l’Ecole des Beaux-Arts de Montpellier, et en 1942 il devient provisoirement viticulteur pour échapper au Service du Travail Obligatoire. Le trajet artistique de Pierre Soulages est d’une ampleur, d’une fécondité et d’une variété impressionnantes : plus de 1200 peintures sur toiles, des centaines de peintures sur papier, d’eaux-fortes, lithographies et sérigraphies, sans oublier les bronzes, tapisseries, décors de théâtre et ballet, verrière en dalles de verre, mur de céramique, et la création magistrale de vitraux pour les 104 fenêtres de l’abbatiale Sainte-Foy de Conques...

Ce livre comporte une reproduction photo d’une œuvre de Pierre Soulages.

 

bernard pagès

Les Sept Collines n°8
ISBN 978-2-35575-109-7 - 104 pages

Edition courante : 19 € TTC
Achetez sur notre librairie en ligne

Edition de tête enrichie d'une estampe : 60 € TTC
Achetez sur notre librairie en ligne

Edition de tête enrichie d'un original et d'une estampe : 200 € TTCAchetez sur notre librairie en ligne


Bernard Pagès
Diagonales, songes et oxymores du cuivre et du genévrier

Bruno Duborgel

“La profusion, crépitante, de petits rectangles de cuivre rouge, arrangée presque sphérique mais maintenue hérissée d’angles vifs, d’où surgit et s’élance, oblique, un cône de bois un peu galbé et assez trapu, une sorte de corne lisse à lumière douce, pointue en son sommet et animée, depuis son épaisse racine, par l’oscillation d’une flamme noire : la présence d’une chose sauvage et rigoureuse, construite et incongrue, qui laisse le langage bouche-bée et aussi bien l’aiguillonne à l’infini, nous emporte dans son manège de sensations, met en branle notre esprit et l’initie à vivre les assemblages mentaux, chevillés les uns aux autres, de pensers sculpturaux et de rêveries matérielles : une oeuvre de Bernard Pagès, Pal aux plaquettes de cuivre, nous invite au défi de la dire, décrire et songer. [...]”
Bruno Duborgel

Il existe 2 éditions de tête sur papier Brut de Centaure :
- 9 exemplaires numérotés de I à IX, enrichis d’une oeuvre originale et d’une estampe en frontispice signées de Bernard Pagès
-
50 exemplaires numérotés de 10 à 59, accompagnés en frontispice d’une estampe signée de Bernard Pagès

bernard pagès

Les Sept Collines n°9
ISBN 978-2-35575-135-6 - 80 pages

Edition courante : 15 € TTCAchetez sur notre librairie en ligne

Edition de tête enrichie d'une estampe : 95 € TTC
Achetez sur notre librairie en ligne


Buraglio / Le Caravage
Le deuxième regard

Bernard Collet

“[...] D’après… autour… avec… selon…, voilà plusieurs années que Buraglio reprend les œuvres célèbres ou non des maîtres du passé. Une façon de travailler sur la peinture, comprendre les codes de la représentation. Des dessins d’après… qui ne renient en rien les œuvres originales qui les ont inspirés, mais en délivrent plutôt une autre version, une interprétation libre, en opérant ce glissement indispensable qui peut être rapproché de la traduction en littérature, qui, lorsqu’elle est réussie, peut être éclairante. Ce que j’appelle un “deuxième regard” sur l’œuvre, qui est beaucoup plus qu’une mise en contemporanéité d’un texte ou d’une œuvre d’art, mais bien création pure, puisque nous ne voyons plus alors le texte ou l’œuvre d’origine, mais seulement cette forme neuve, qui possède son propre corpus et qui, en réinterprétant, fait le choix singulier de privilégier ou de mettre en évidence ce qui avait pu rester dans l’ombre. [...]”
Bernard Collet

Il existe 1 édition de tête sur papier Olin rough : 15 exemplaires numérotés de I à XV, enrichis en frontispice d’une estampe rehaussée et signée de Pierre Buraglio.

bernard pagès

Les Sept Collines n°10
ISBN 978-2-35575-200-1 - 72 pages

Edition courante : 15 € TTCAchetez sur notre librairie en ligne

Edition de tête : nous contacter


Jacqueline Salmon, une image cultivée

Bruno Duborgel

courgette“Accrochées aux cimaises de l’Exposition La Racine des légumes, des photographies vives et sereines, colorées mais apaisantes, réceptionnent le regard avec courtoisie. Belles et sensuelles, dotées d’éclat mais dénuées d’effet de choc, elles ménagent d’abord la perception, la prennent par la main, semblent l’inviter seulement à une promenade heureuse dans ce qu’elle connaît, restitué grandeur nature. Ne reconnaît-on pas d’emblée la blette, le radis, le chou, le cardon, la carotte, le poireau ou la courgette ? Et, si le haricot rose coco et tels ou tels autres légumes plus rares nous décerclent un peu de nos registres du connu au profit d’un instant perceptif teinté d’un peu plus d’exotisme, l’œil demeure pour l’essentiel, au fil de cette traversée première, rapide et superficielle des images, dans le confort, rassurant, du familier et des retrouvailles. Le réel et son image paraissent s’être pris au jeu ordinaire du miroir, de l’équivalence ou de la gémellité. Mais à peine est-on entré dans ce jeu apparent que des fêlures, des bougés fins, des complexités et des merveilles invues, des sources d’étonnement inattendues peu à peu s’y révèlent. Le regard cesse alors de glisser sur ces images faussement simples de simples légumes, au bénéfice d’y entrer, d’y séjourner patiemment, d’y mériter des retentissements mentaux, d’y faire l’expérience d’approfondissements du visible, et de s’initier ainsi aux sortilèges esthétiques raffinés et aux enjeux de pensée et de poésie de l’art qui les engendre. Abordons dans cet esprit l’une de ces photographies – Courgette Cora –, l’une de ces images, cultivée, de la nature, et à maints égards emblématique de la nature de l’image selon Jacqueline Salmon. [...]”
Bruno Duborgel

Il existe 1 édition de tête : 20 exemplaires numérotés de I à XX, accompagnés en frontispice d’une photographie signée de Jacqueline Salmon.